Bureau de tabac

par la Cie Salut, Estève!

Date : Jeudi 8 décembre 2011
Horaires : 18h - 18h35
Lieu : Espace Pierre Reverdy, bâtiment L
Durée : 35 minutes
Discipline : Théâtre

Bureau de tabac

Du vintage au service de la métaphysique

Avez-vous déjà eu l’occasion d’observer un poète au travail ? La compagnie « Salut, Estève ! » vous invite à percer les secrets de la création poétique et à vous faire vous-mêmes créateurs. Mettre en scène un poème, dévoiler sa théâtralité, voilà un défi que cette compagnie relève avec brio ! Il faut dire que le poème de Fernando Pessoa, « Bureau de Tabac », se prête extrêmement bien à ce jeu. Dans un long monologue peuplé de voix intérieures, le poète s’interroge sur son existence, sur l’essence de la poésie, sur l’écriture et ses possibilités. La quête du poète est une quête universelle.

Des corps, des voix, du rock et un chœur. Ou comment redonner vie au processus de création poétique. Le poète évolue dans un espace épuré, entouré de trois femmes – des Muses ? – qui figurent le dialogue intérieur : poésie, onirisme, jugement et critique. Sous les yeux du spectateur, une scène, un esprit. Des pensées avec lesquelles on joue, comme on le ferait avec des praticables ou des ardoises… Dénoncer la théâtralité permet à la compagnie de nous offrir une lecture neuve et originale du poème de Pessoa. C’est le rapport intime entre lecteur et poème qu’elle a su recréer entre acteurs et public – un rapport qui passe aussi par la création musicale. Les membres de « Salut, Estève ! » ont répondu à leur manière à cette question fondamentale : comment restituer au théâtre « l’essence musicale de ces vers » ? Sur scène, un musicien évolue dans le même espace, à la fois clos et ouvert, que les acteurs. Ses compositions inscrivent la pièce dans un univers rock et vintage, résolument au goût du jour.

Bureau de Tabac : une pièce rétro, une pièce à la mode. Dépoussiérez votre bibliothèque et venez découvrir, ou redécouvrir, les poèmes de Fernando Pessoa ! La compagnie signe un spectacle complet qui ne réduit jamais le texte à une seule lecture. Let’s rock !

Soria DWORJACK et Laure LE CLOAREC

Pour aller plus loin, un entretien réalisé par les étudiants du master MCEI.

Extraits